3 February 2019 – Black Storks at Gueltas de l’Oued Aabar

Nous avons récemment (Bergier et al. 2017) synthétisé les données disponibles sur la Cigogne noire dans le Sahara Atlantique marocain et avons qualifié son statut de ‘Migrateur de passage et hivernant occasionnel’.

À la suite de l’augmentation des effectifs des populations nicheuses en Europe, les observations de Cigognes noires sont devenues plus fréquentes dans l’est et le sud de la Mauritanie. Dans le Sahara Atlantique marocain, la première observation date de la fin des années 1960.

Le suivi de nombreux oiseaux européens montre que seul un petit nombre de ceux qui hivernent en Afrique de l’Ouest traverse le Sahara Atlantique marocain et presque tous évitent le littoral au sud de Laâyoune.

Nous ne connaissons que huit mentions automnales, toutes en octobre (du nord au sud : près de Fort Bou Jérif, embouchure de l’Oued Bou Issafène, Oued Sayed, Oued Noun/Assaka, nord de Tafnidilt, pont de l’Oued Draa, Khnifiss et Imlili). Les observations printanières sont plus nombreuses et s’étalent de fin janvier à mi-mai.

On ne connait que sept mentions hivernales (10 décembre – 9 janvier), dont cinq sur le complexe de zones humides de Laâyoune, une à l’Oued Chebeika et une à Khnifiss.

Abdeljebbar Qninba et Annie Garcin nous avaient communiqué quatre nouvelles observations hivernales :

  • cinq oiseaux à l’embouchure de l’Oued Bou Issafène le 7 janvier 2017 et deux à Laâyoune le 9 janvier 2017 (A. Qninba)
  • dans le nord de la Saquiat Al Hamra sur l’Oued Aabar, trois oiseaux dont un bagué par 27°46’N 11°24’O le 6 janvier 2016 et un oiseau par 27°56’N 11°25’O (A. Garcin).

Annie Garcin vient d’en voir deux autres, également aux gueltas de l’Oued Aabar, le 6 janvier 2019. Ces gueltas semblent un bel endroit pour l’hivernage de l’espèce au Sahara Atlantique marocain.


Bergier, P., Thévenot, M. & Qninba, A. 2017. Oiseaux du Sahara Atlantique Marocain. SEOF, Paris, 359 pp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.